La loche

(Source : Office de l’agriculture et de la nature Münsignen / Berne)

Caractéristiques morphologiques

La loche de rivière possède un corps allongé et comprimé latéralement. Sous chaque œil se trouve une épine à deux pointes pouvant être dressée ; sa lèvre supérieure porte six barbillons. Le second rayon des nageoires pectorales est épaissi chez les mâles. Ligne latérale incomplète, écailles très fines. Dos brunâtre, flancs beiges ; le corps est traversé par plusieurs bandes longitudinales tachetées. Nageoires dorsale et caudale marquées par des rangées de points foncés.

Longueur moyenne : 5 à 10 cm, maximale : 12 cm.

Mœurs

Durant le jour, la loche de rivière s’enfouit dans le sédiment sablonneux. Elle ne le quitte qu’au crépuscule et de nuit pour fouiller le substrat à la recherche d’invertébrés benthiques (rotifères, copépodes, petits gastéropodes, vers et larves d’insectes). Les particules inconsommables aspirées avec la nourriture sont rejetées par les branchies. Le frai a lieu d’avril à juin ; ses œufs, collants, sont déposés sur des pierres ou des racines. L’espèce est très exigeante en ce qui concerne la qualité de l’eau. La loche est classée comme espèce menacée.