Le rotengle

 (Source : Office de l’agriculture et de la nature Münsignen / Berne)

Caractéristiques morphologiques

Corps aplati latéralement et plus ou moins haut en fonction de l’âge et de l’habitat pour le gardon et le rotengle, corps fuselé presque cylindrique pour la vandoise. Chez le gardon, arête ventrale courbée entre les nageoires ventrale et anale, chez le rotengle enfoncée. Bouche peu fendue, presque horizontale chez le gardon, orientée vers le haut pour le rotengle, légèrement proéminente chez la vandoise. Dents pharyngiennes sur un rang chez le gardon et sur deux rangs chez le rotengle et la vandoise. Chez le gardon, pointe de nageoire ventrale située, dans l’axe, au-dessus ou juste en-dessous de la naissance de la nageoire ventrale de la vandoise, chez le rotengle située clairement contre. Bord de la nageoire anale de la vandoise à l’inverse du chevaine. L’iris du gardon est rougeâtre, celle du rotengle incarnadin et gris voire brunâtre à la base, et jaunâtre chez la vandoise.

Longueur moyenne du gardon : 25 à 30 cm, maximum : 50 cm
Longueur moyenne du rotengle : 20 à 30 cm, maximum : 40 cm
Longueur moyenne de la vandoise : 15 à 20 cm, maximum : 30 cm.

Mœurs

Ces espèces vivent généralement en bancs, les gardons en pleine eau ou dans la végétation des rives, les rotengles et les vandoises généralement près de la surface. Passent l’hiver à l’abri en profondeur, surtout le gardon. La vandoise est plus active en hiver. La période de reproduction s’étend d’avril à juin ; nombre d’œufs : environ 50 000 à 150 000 par ½ kg du poids des femelles ; diamètre des œufs : 1 mm chez le gardon, 1,5 mm chez le rotengle, environ 2 mm chez la vandoise ; l’éclosion a lieu après 3 à 10 jours. Les œufs et les larves adhèrent aux plantes aquatiques, aux racines et aux pierres. Le gardon et le rotengle peuvent s’hybrider. Leur nourriture se compose de petits organismes de toute sorte et de plantes aquatiques. Le rotengle et la vandoise ont un penchant pour les insectes volants.