L’omble chevalier

 (Source : Office de l’agriculture et de la nature Münsignen / Berne)

Caractéristiques morphologiques

Corps mince chez les jeunes, trapu chez les individus âgés. Présence d’une nageoire adipeuse entre les nageoires dorsale et caudale. Très petites écailles, dont 190 à 240 le long de la ligne latérale et 36 à 37 rangées d’écailles entre la nageoire adipeuse et sa ligne latérale. Dentition du vomer : 3 à 7 dents sur le chevron, suivies par 1 à 15 dents en plusieurs rangées décroissantes. Coloration très variable selon l’âge et le milieu ; dos vert gris, vert bleu ou brunâtre ; flancs plus clairs, avec des points ronds, clairs ; ventre blanchâtre à jaunâtre, devenant rouge ou orange durant le frai. Bord antérieur des nageoires paires et de la nageoire anale blanc lumineux.

Longueur moyenne très variable (20 à 45 cm).

Mœurs

Les populations d’ombles chevaliers présentent une grande diversité de formes, avec notamment une forme naine. On constate de grandes différences dans l’alimentation, la croissance, la localisation des frayères et la période de reproduction, et cela non seulement d’un lac à l’autre, mais aussi à l’intérieur d’un même lac. La période de reproduction principale se situe généralement entre septembre et janvier. La ponte s’effectue de 20 à 80 m de profondeur, sur du gravier. Les frayères se trouvent souvent devant les deltas des rivières. Le zooplancton est la première nourriture des alevins, qui éclosent après 60 à 80 jours (380 degrés-jours). L’éventail alimentaire s’étend ensuite des invertébrés benthiques jusqu’aux petits poissons en passant par le zooplancton.